Côte d’Ivoire : Expulsion musclé à Adjamé Soleil

Home| Sitemap | Contact Us

Côte d’Ivoire : Expulsion musclé à Adjamé Soleil
By: Dominque Fadegnon, Soir Info
19 February 2016
 

Plus de trente millions de francs Cfa perdus. École, mosquée et église rasées.

Une vie s`achève, une autre commence. Mais avec des interrogations du genre: que deviendrons-nous ? Où irons-nous ? ... empoisonnent les pensées des habitants d`Adjamé Sodeci-Soleil Ash, depuis le jeudi 18 février 2016.

ABIDJAN—De fait, ils étaient loin de s’imaginer, un jour avant, que l’opération de déguerpissement de la casse, en face de Macaci, qu’ils ont suivie de leurs habitations du haut de la pente, s’étendrait à eux. Ils ont vite déchanté quand les gendarmes, militaires et policiers, ont fait une descente dans leur quartier, ce jeudi à 4h du matin.

« Je n’ai pas eu le temps de prier quand vers 4h, les corps habillés sont arrivés. Ils nous ont réveillés. Ils ont dit de vite ramasser nos bagages parce qu’ils allaient commencer à casser les maisons. Avec mes dix enfants, on a pu sauver ce qu’on pouvait, et jusqu’à vers 5h, le déguerpissement a commencé », nous confie, ce jeudi, après 13h, la septuagénaire, Diarrassouba K. qui soutient vivre là depuis plus de 20 ans.

Assise à côté de ses affaires disposées le long de la rue principale qui conduit au quartier, à partir de la voie express d’Abobo-Adjamé, comme la plupart des déguerpis, cette veuve dont la maison a été la première à être rasée, voit l’avenir sombre, en pensant à ses enfants.

« J’ai dix enfants et cinq sont élèves dans le primaire à Williamsville, en face. Si je vais, par exemple à Abobo ou à Yopougon, c’est fini, l’école, pour eux. Or, c’est cette perspective qui s’offre à moi parce que c’est dans ces communes que nous avons des parents », laisse-t-elle échapper.

Une autre, les yeux rouges de fatigue et malade, fond en larmes quand nous lui posons la question de savoir ce qu’elle deviendra. Après avoir fait le tour du quartier où se poursuit l’opération de déguerpissement, avec la démolition de mosquée, d’école franco-arabe et d’église, en la présence massive des forces de l’ordre, et vu les bagages qui jonchent les ruelles et cours d’Adjamé-Sodeci, disposés pêle -mêle, nous rencontrons le président du Comité des propriétaires (Cpc), OuattaraTiémogo.

«Nous avons dépensé plus de 32 millions de francs Cfa pour la restructuration du quartier, et pour pouvoir avoir un arrêté au ministère de la Construction. Mais aujourd’hui, nous avons tout perdu. Le dossier a disparu du ministère», nous apprend-il, non sans expliquer que les propriétaires ont reçu, chacun, une attestation d’attribution de lot de la mairie, depuis 2009.

Car, après la restructuration, 320 lots ont été répertoriés. A en croire le chef central, Koné Aboubacar, très en colère, il leur avait été signifié qu’il fallait 4 ha à compléter aux 21 ha pour la construction de la nouvelle gare routière.

«Nous avons cédé les 4ha où était prévue la construction d’une école et d’un marché. Et il nous a été dit qu’apres le deguerpissement de la casse, on y serait recasse. On attendait que cela soit quand les force de l’ordre nous ont tirés de sommeil. Nous demandons au President dela Republique de penser a nous. Puisqu’on on nous fair croire que c’est lui qui a autorisé notre deguerpissement, nous appelons au seccours. Que le site que nous etions promis soit viabilisé pour que nous y demenageons », fait-il savoir.

Article original

Photo : Le déguerpissement a commencé ici. Source : DT.

Note : Voici en bas quelques références de presse la diffusion de déguerpissements à Côte d’Ivoire:

« Bassin du Gourou: OULOTO va mettre de l`ordre « (Le national) (concernant la ministre de la salubrité urbaine et de l`assainissement annonçant la destruction des construction anarchiques qui bloquent le passage des eaux usées.);

« Déguerpissement musclé hier à Adjamé, écoles, mosquées et églises rasées » (Soir Info);

« Bassin du Gourou: Ouloto menace les résidents illégaux » (l`Intelligent);

« Le quartier SODECI rasé : 3000 familles jetées à la rue » (La Tribune Ivoirienne).

Veuillez noter le Projet du plan directeur du schema du développement du Grand Abidjan (2015). Le Plan observe que « les occupations illégales de terres ont été provoquées par la forte demande de logements ; il est nécessaire de réhabiliter les installations communautaires existantes ; les routes, le transport en commun, l`assainissement, le drainage et les infrastructures de traitement des déchets doivent être urgemment améliorés…. » (pp. 4–5, 18).

HLRN Publications

Land Times



All rights reserved to HIC-HLRN -Disclaimer